Nos actions

« Science, culture, croyance, comment en parler? »

L'Amcsti réuni dans un objet transmédia la communauté scientifique et pédagogique autour de la question : « comment parler de croyances dans le cadre d'animations scientifiques et culturelles ? ». L'augmentation des situations de défiance envers la science et le durcissement des discours ont amené la communauté de la CSTI à proposer la création d'une « boite à outils » pour équiper les médiateurs face à ces situations complexes.

SciCC-Bdeff

L’Amcsti, soutenu par le ministère de la culture, a le projet de réunir dans un objet pluri-médias des éclairages théoriques et pratiques sur les manières dont il est possible de parler de croyance dans un contexte de médiation scientifique. Les objectifs sont de fournir aux personnels qui sont en contact avec les publics des façons d’aborder la distinction entre le savoir et le croire, de développer l’esprit critique des publics, d’acquérir des connaissances théoriques sur les croyances répandues, et d’éprouver des manières de gérer des situations conflictuelles de manière apaisée. Pour cela, des spécialistes en épistémologie, en histoire des sciences, en sociologie, mais aussi en pédagogie et en communication non violente alimenteront le projet de leur regard.

Le constat est là : à l’heure de la post-vérité, des faits alternatifs, de la ré-information, de la radicalisation, la défiance se généralise et touche d’autres sphères que la science : les médias, les instituions, les politiques sont tous frappé par cette crise de confiance des citoyens.

Au sortir d’une année 2015 fortement marquée par des évènements tragiques, révélateurs d’une société traversée par de forts questionnements, les membres de l’Amcsti se sont saisis des questions et problématiques générées par la montée de l’obscurantisme. Ils ont exprimé le besoin d’engager une discussion. Elle s’est tenue lors des rencontres professionnelles du 17 mars 2016 portée par l’Amcsti en partenariat avec le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le Musée de l’Homme, et lors du congrès de l’Amcsti à Nantes.

Parmi les propositions qui ont émergés de ces échanges, celle de la création d’un outil à destination des médiateurs culturels est celle qui peut être mis en place par le réseaux des professionnels des cultures scientifique, technique et industrielle.

La journée du 17 mars 2016 a été la première étape d’une réflexion entre acteurs de la culture scientifique et technique, nourrie par des travaux d’experts de la laïcité, des chercheurs, afin de dégager des pistes d’action et de trouver collectivement les outils pour accompagner ces phénomènes de rupture.